Et la mer était rose

…….Et la mer était rose …

O marin du soleil couchant, sans cargaison;

Sur la vague d’écume hachurant l’horizon,

Face au vent, face au sel, face à l’embrun qui ride

Tes yeux ont pour toujours la teinte océanide

 

Ta voile solitaire est cambrée sous le vent

Ainsi qu’une maîtresse implorant son amant !

Sur ton bateau vibrant, tu fends de ton étrave

La mer, rose d’amour, un instant ton esclave

 

La côte étale au soir des rochers vermillons

Constellés de points d’or échangeant leurs rayons

En gardant son joyau, la baie d’azur se ferme:

Et reflète dans l’eau son bracelet de gemme.

 

Les voiliers dénudés à l’abri du vieux port,

Semblent veiller de loin sur le ciel qui s’endort.,

Guettant sans se lasser quelque souffle impossible

Qui les délivrerait de leur ancre inflexible.

Posted in POESIES.